Thierry Murie, les notables et l'onanisme

Mon ami...

par , le

Vous allez me dire encore une fois : qu'est-ce que c'est que ce titre douteux et provocant ? Il fait suite à une discussion sur le forum où quelqu'un a jugé la dernière interview de Thierry à la limite de l'autosatisfaction et de l'onanisme. 

Et donc... Encore quelqu'un qui emploie un mot savant pour se rendre intelligent. Je me dis que je vais appeler une personne plus instruite que moi pour savoir ce qu'est l'onanisme : mon commandant de l'armée !

     - Mon commandant, c'est quoi l'onanisme ?

     - Mon cher Allegret, c'est une action organique beaucoup pratiquée par les ados et les hommes de religion !

Des ados, j'en connais, mais mon intuition me dit qu'il faut éviter d'en parler ici afin de ne pas attraper d'éthique. Je décide donc d'appeler le diocèse. Et là, il faut faire preuve de patience, car la musique d'attente est très très longue :

     - Voici venuuuu le teeemmmmps, des rires et des chants, dans l'île aux enfants, c'est tous les jours le printemps ! Voici ve...

     - Allo ?

     - Bonjour mon père, c'est quoi l'onanisme ?

     - Biiiiip, biiiiip, biiiip...

Je me décide donc à aller chercher sur internet ce que cela veut dire... Oups ! Je vais encore me faire gronder ! Pourtant, Onan est un personnage biblique de la Génèse. Fils de Juda, il décide de détruire sa semence car il ne veut pas donner d'enfant à la veuve de son frère. Cette histoire nous apprend deux choses : tout d'abord que Onan n'est pas très doué en mécanique des fluides et que quoiqu'il se passe, dans la religion il y a vraiment quelques trucs de tordu. 

Mais parlons des notables. Le notable a la mémoire sélective. Par exemple, il pourra oublier un mentor qui détourne des fonds publics ou encore des connaissances qui mettent en place une billetterie parallèle, mais n'oubliera pas de vous dénoncer aux dirigeants actuels sous prétexte d'avoir été choqué par des écrits et menacé. Pas suffisemment menacé pour porter plainte, mais suffisamment pour essayer de vous écarter car il a compris le danger ou est revanchard.

Les notables, cette plaie de la politique, qui profite et veut le pouvoir pour le pouvoir et non pour servir. Vous les virez parce qu'ils ne font rien, ils essayent toujours de revenir par la fenètre, revanchards, manipulateurs et faisant fi du passé. 

Et c'est pour ça que je parle de Thierry Murie. Au delà du fait qu'il a travaillé plus loin que les limites du raisonnable, il n'a eu d'intérêt que de penser aux autres. Penser aux clubs, aux joueurs, aux dirigeants, faire en sorte que les clubs vertueux puissent avoir leur chance. Penser aux bénévoles, par exemple en laissant sa voiture affectée à une vice-présidente qui en avait bien plus besoin que lui. Penser aux finances, en nous demandant de partir le matin et rentrer le soir, de ne pas laisser de note au bar et de voyager en seconde. Et puis penser à moi, prenant ma défense à chaque fois que j'allais trop loin pour certains. Thierry, c'est quelqu'un qui aime faire bouger les choses et qui est toujours là pour vous quand il vous a à la bonne. Il m'a souvent répété : toi tu es mon ami. Dans le Rugby, la notion d'ami est assez relative, mais pas lorsque thierry vous le dit.

Je vais regretter ces moments partagés, ces combats, ces victoires, ces engueulades, ces moments passés au téléphone à travailler, réfléchir, repenser les choses, ne pas être d'accord et trouver un terrain d'entente.

Thierry, je sais que tu vas lire cet article et j'espère que tu vas te marrer, c'est le but. Je laisserai les cons s'offusquer. Ils ont oublié tellement de choses qui sont en rapport avec le Rugby, la gaudriole, l'amusement... 

Rappelle-toi, la dernière réunion de la commission des épreuves. Comme un fait exprès, c'était dans la salle de la commission de discipline et on avait ri à ce qu'il pouvait m'arriver dans les six mois. Tu me connais et comme on dit par chez toi, je crains degun.

On a fait du bon boulot... Je dis "on" car tu ne m'as jamais laissé à l'écart. Tu m'as toujours tout dit, toujours été cash avec moi et surtout, tu m'as toujours écouté. Parfois j'avais raison, parfois tu avais tort... :) Non, tu étais toujours dans le vrai et ce que tu as fait en deux ans, personne ne peut le critiquer. Tu as respecté la vision de Bernard, renoué le dialogue avec les clubs, commencé un travail qui rendra le rugby fédéral plus propre et meilleurs. On a fait ce que les clubs nous ont demandés, quand cela était dans le domaine du possible.

Tu vas terriblement manquer au Rugby. Tu vas terriblement manquer à Bernard, car avec toi et ton travail, il n'y avait pas de souci de réélection en 2020. Tu vas terriblement me manquer, mon ami.
 

 

Autres news