RF

S'inscrire Connexion Menu Menu
/tmp/php3WivLe

Zolive aime les zomos...

mais pas les zizis !

par , le

Préambule

À tous ceux qui n'apprécient pas ce que j'écris, merci de ne pas lire la suite et d'aller vérifier ce que dit la loi au niveau de la liberté d'expression au lieu d'essayer de me mettre dans la case notable du rugby. Je reste un sang impur qui abreuve son sillon.

Pour les autres, c'est parti

Gareth Tomas a été victime d'une agression homophobe... La chose que cela m'inspire, c'est la différence entre un idiot et un imbécile. Pour vos donner un exemple : je suis un idiot. C'est-à-dire que parfois, voire souvent, je fais preuve de maladresse, de manque de délicatesse mais jamais avec cette notion de haine. Exemple d'idiotie : jouer sur l'autodérision pour dénoncer des comportements courants et généralisés et oublier d'envoyer un manuel de lecture à ceux qui sont assis sur un cactus. 

En revanche, l'imbécile, dans mon monde, est quelqu'un qui va déclencher de la haine dès que quelque chose ne lui convient pas. Et le pire, c'est qu'on les voit de plus en plus nombreux sur les réseaux sociaux. Et quand des imbéciles se regroupent, ils se sentent plus forts et se permettent à plusieur de s'en prendre à une personne. Ouaaah, ça c'est du courage. En fait, le plus courageux dans l'histoire, celui qui est un homme un vrai, c'est bien celui qui annonce son homosexualité et met une cible au milieu de son front alors qu'en fait, dans un monde peuplé d'intelligents, il le garderait pour lui sachant que les gens n'en ont rien à faire dans l'absolu. Faire son coming out n'a rien d'anodin. C'est se libérer d'un mal sociétal, d'une souffrance qui n'est due qu'à de l'intolérance et de l'ignorance. 

De quoi parle-t-on ?

Nous parlons de personnes dont les attirances sexuelles vont vers des personnes du même genre ? Donc on a des garçons qui aiment les zizis et des femmes qui aiment les abricots. C'est tout... Le problème, c'est que l'on considère cela comme une différence. Et parfois les différences on ne les comprend pas. Et quand on ne comprend pas, si en plus on n'a pas de cerveau, on commence à se mettre plein d'histoires dans la tête comme s'il y avait un danger quelque part, lorsqu'en fait, le danger c'est ta connerie.

Les zomos et nous...

Il faut savoir que pour certains, les zomos sont contagieux. Si vous vous retrouvez dans une pièce avec eux, vous risquez d'être contaminés. En même temps, je me demande si ces personnes qui ont peur de ce virus n'ont pas une libido refoulée qui cherche à s'affirmer. Là, on est quand même à un niveau exceptionnel de bêtise. 

On a aussi cette image du pervers. C'est-à-dire que systématiquement, si vous rencontrez un zomo dans une soirée, vous êtes en danger de vous retrouver en position Délivrance avec un mec en salopette qui vous encourage en jouant du banjo. Cette idée est très intéressante car elle parle du non-consentement. La meilleure réponse a été donnée par les mouvements féministes à ceux qui se sentent en danger face aux zomos ; maintenant vous savez ce que les femmes ressentent à chaque fois qu'elles se retrouvent seules avec un homme qui les regarde de façon intéressée n'hésitant pas à avoir des paroles ou gestes déplacés. 

Il y a aussi les stéréotypes... Les lesbiennes sont toutes des camionneuses alors que les hommes sont des tapettes à l'image de Michel Serreau dans la cage aux folles. Et donc dans les sports qui sont de traditions masculines, les femmes sont automatiquement des gazons maudits et si tu es danseur, tu es la reine des tafioles. En fait, si tu as un zizi et que tu aimes les zizis, alors tu ne peux qu'être une faible femme et si tu as un abricot et que tu aimes les abricots, tu es chargée à la testostérone.

Viens donc me lacet

En soutien à Gareth Thomas, on a donc décidé de porter des lacets arc-en-ciels. C'est bien, ça fait parler, sauf que demain, on aura encore droit sur les bords des terrains à des : on n'est pas des pédés, t'es qu'une tapette et autre jolis poêmes de décérébrés qui n'ont toujours pas compris que ce n'est pas parce qu'on est un garçon et qu'on aime les zizis que l'on est moins homme que les autres et que les lesbiennes sont moins femmes que les femmes.

Au même titre que les insultes racistes peuvent vous choquer et doivent vous choquer, qu'un homme qui se comporte mal avec une femme doit être dénoncé, il faut bannir ces expressions homophobes qui sont toujours là et finissent par prendre le dessus sur des lacets colorés. La lutte contre l'homophobie commence là.

 

Autres news