RF

S'inscrire Connexion Menu Menu

Florian Grill, Olivier fume !

Partie 2/3 : de la philosophie aux nichons !

par , le

C'est en achetant un livre dédicacé par Socrate, daté du 25 décembre -410 prouvant l'exactitude de la source et du parfait écart avec la naissance de Jesus, que je me suis intéressé à la philosophie, Florian Grill et les nichons. Oui, je vais donc vous parler des trois dans cet article, car je pense que tout est lié.

Pourquoi Socrate ? Parce qu'il a un lien direct avec le rugby. En effet, en -435, Socrate se mit à enseigner dans les stades et gymnases. Et là, les gars, si vous voulez voir ce que donne l'évolution humaine, je vous conseille d'aller à la buvette du stade ou d'un gymnase et de demander aux badauds si le sophisme est un onanisme philosophique ancien ou bien une conception agnostique complexe qui mène directement à l'asile. Bref, comme dirait le philosophe Patricius: "Suus 'non, interdum eget, expectata".

Quel est donc le point commun entre Florian Grill et Socrates? ils sont tous deux orateurs et les deux peuvent se prétendre adeptes de la Maïeutique, qui n'est autre que l'art d'accoucher. N'allez pas croire que je méprise Florian Grill. Ce n'est absolument pas le cas. C'est un bosseur, impliqué, sur le terrain, avec qui j'ai pu échanger et même être complimenté pour mon travail. Si je n'avais pas de sympathie pour lui, je ne me permettrais en rien cette prose. Le seul problème de Florian est qu'il est atteint de Laportisme urticant qu'il refuse de faire soigner par le docteur Simon. Et le seul moyen qu'il a trouvé comme cure est la médecine oratoire qui lui vaut parfois des déboires. Florian s'est donc mis sur son 31 et a profité de ce jour d'étude théologique à Lourdes pour diluer les 31 poings (non y a pas faute m'sieur l'arbitre !) pour faire avancer le rugby. 

Bien sur, il a fallu faire vite, car, malheureusement, si cette lecture vous zygomatise, l'actualité estivale a été bien plus sombre. L'idée de ce séminaire qui était au départ de renforcer les liens entre membres du CD, s'est transformée en réflexions sur la sécurité des joueurs. Et c'est là où j'ai du mal avec Florian. C'est quand la motivation euclidienne devient un sujet politique. 

A l'arrivée, nous avons 31 propositions, certaines étant déjà en place, d'autres faisant redondances, mais surtout présentées comme étant le fruit d'une réflexion communautaire. La vitesse de l'éclair, si bien relayée par le jaune demandant une main tendue du président de la FFR vers le président de l'IDF. Le problème, c'est la synthèse de ces 31 propositions. Il y a de la redondance, il y a des choses qui sont déjà en place et je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a une certaine appropriation de choses qui existent déjà. Je ne vais pas tout reprendre, mais simplement une idée qui m'interpelle.

La limitation de poids d'une équipe... Quelle est donc cette idée bizarre et discriminante. Ben oui, nous n'allons pas dire : Oh, Hercule, tu peux pas jouer, parce que sinon on dépasse les quotas ! Florian, ce n'est pas le poids qui pose problème, c'est la vitesse à laquelle tu prends la gifle. Que préfères-tu ? Le calin d'un mec de 150 kilos qui avance à 2km/h ou bien la tête en avant d'un mec de 50 kg qui arrive à 200 km ? Fait récurent de la physique militariste: ce sont les plus petites cartouches qui font les plus grands trous de balle ! (Non, messieurs, aucun rapport avec les nichons).

Et il y a beaucoup de propositions floriannes qui donnent plutôt à penser que rien n'est fait alors que c'est faux et qu'il faut créer des choses qui sont déjà appliquées. Après, il y a des bonnes idées effectivement, sur la formation au plaquage, comme Christian Dullin le répète depuis des mois dès qu'on lui dit commotion ou encore la limitation des remplacements que prone Bernard depuis des années.

En fait, mon cher Florian, l'erreur commise est de mettre des points devant des faits, d'essayer de combler des trous par des réponses qui n'ont pas vraiment de questions. C'est dommage, car ton approche est occidentale et cartésienne. Elle n'est donc pas dans une logique d'analyse, mais dans la proposition d'astuces.

Pourquoi j'utilise le terme occidentale? Ce matin, j'ai eu la chance de particpier à une réunion du LOU sur la formation des cadets. Laurent Mignot expliquait que l'une des qualités à acquérir était la notion d'espace temps. En gros, c'est quoi ? C'est la faculté de répondre à une situation en fonction de la distance et du placement. Moi qui suis impliqué en aikido, j'y ai vu l'approche traditionnelle des arts martiaux. On parle de Ma ai (notion d'espace temps), de Shize (posture), Kimusubi qui sera plutôt la connexion avec l'adversaire. En aikido traditionnel, on utilise les techniques pour travailler ces principes. Pour faire un parallèle, la méthode occidentale sera de travailler la technique aussi précisément que montrée pour restituer celle-ci. C'est la différence entre quelqu'un qui fait de l'aikido et quelqu'un qui fait des techniques d'aikido. Si tu changes ton approche dans le rugby et que tu travailles le Ma ai, par exemple en faisant du rugby à toucher, l'intelligence situationnelle deviendra instinctive. Sinon, tu feras un geste et sorti du contexte ton geste ne servira plus à rien. 

Nous verrons donc dans la troisième partie, que j'appellerais surement : Kungfu Panda fait du rugby sans les nichons, comment aborder un sujet aussi épineux que la protection du joueur, non pas en proposant 31 légumes, mais plutôt en réfléchissant comment cultiver sa terre.

Et les nichons promis au début de l'article ? Les gars, si vous avez lu chaque paragraphe en vous disant "et les nichons, ils sont où ?" Imaginez à quel point je suis en train de rire derrière mon écran ! En plus, la prochaine fois que vous verrez une paire de seins, vous penserez à Socrate. Socrate ou...

Autres news