Fédérale 1

sanctions à 2 vitesses

#1

  • Montagnard Bagnerais
  • Membre
  • 04/05/2015
  • Msg : 311

Je viens de voir que Teddy Iribaren joueur du Racing Club de France vient d'écoper seulement de 3 semaines de suspension suite à une coup de poing volontaire asséné à Baptiste Serin.La mansuétude du comité de discipline est expliquée par le fait qu'Iribaren se serait excusé et aurait fait amende honorable sur les réseaux sociaux et devant cette commission.Par contre lorsqu'il s'agit d'un joueur de fédérale ou de série inférieure il prend pour ce genre de geste 6 à  8  matches de suspension.(ce que je ne conteste pas)Moralité comme le disait Jean De La Fontaine  "selon que vous serez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir"...Et aprés ces messieurs viennent vous parler de lutte contre le jeu dur...LAMENTABLE

#2

  • Jean-Luc
  • Membre
  • 29/06/2011
  • Msg : 3 908

Tu découvres la vie et le monde ? surprise

#3

  • Montagnard Bagnerais
  • Membre
  • 04/05/2015
  • Msg : 311

Non je suis trop vieux pour me faire encore des illusions mais ça n'empêche pas d'en parler sinon ça veut dire qu'on accepte

#4

  • rugby26
  • Membre
  • 11/12/2009
  • Msg : 610

J'ai exactement le même avis... 

Cette saison les sanctions ont été très sévères avec les joueurs amateurs (trop ?) on a fait terminé en janvier des saisons à pas mal de joueurs pour des gestes bien moins grave que celui la....  

#5

  • patalo
  • Membre
  • 11/03/2012
  • Msg : 946

rugby26 a écrit :

J'ai exactement le même avis... 

Cette saison les sanctions ont été très sévères avec les joueurs amateurs (trop ?) on a fait terminé en janvier des saisons à pas mal de joueurs pour des gestes bien moins grave que celui la....  

En effet, je confirme. Les baremes disciplinaires appliqués par la FFR sont ceux définis dans le reglement (from World Rugby) ... comme la LNR pour les pros. Sauf que les "reductions de peine" pour bon comportement lors de l'audience devant la commission (reconnaissance de l'acte, excuses , ...) ne sont pas traitées de la même maniere par la FFR (ou les ligues) que par la LNR.

Ayant eu le cas d'un jeune joueur de NU18 à defendre pour un placage cathedrale (rapport de l'arbitre) en debut de saison, tarif d'entrée de 10 semaines. Devant la FFR , réduction de 2 semaines pour bon comportement lors de l'audience , là ou la LNR enlève SYSTEMATIQUEMENT 5 semaines (pour les casiers vierges). En resumé,

1) un amateur n'a aucun moyen de remettre en cause le rapport de l'arbitre (qui peut etre sujet à caution) là ou un pro à eu son geste validé par au moins 18 cameras TV qui vont derouler l'action au moins 3 ou 4 fois dans chaque angle pour valider le geste (masi à la rigueur pourquoi pas!!!)

2) un pro a tout loisir d'aller à la commission s'il le souhaite là ou un amateur ne peut s'y rendre car souvent au lycee ou travaille au meme moment (meme si le club a possibilité d'envoyer un courrier d'explication)

3) la LNR reduit SYSTEMATIQUEMENT la sanction de moitié (j'ai verifié avec toutes les sanctions communiquées cette saison par la LNR - c'est facile c'est sur leur site) là ou gracieusement la FFR reduit de 2 semaines (sur les 10 de base par ex)

4) au final un pro qui a 26 matchs par an (et je ne compte que le TOP14) prend 5 matchs pour un placage cathedrale là ou un jeune amateur qui a 14 matchs dans une poule de 8 dans la saison prend une sanction d'au moins 8 matchs (docn plsu de la moitie de sa saison !!!) - calculez le ratio, que croyez vous que la gamin va faire : il arrete et part faire un autre sport...

Loin de moi l'idée de ne pas sanctionner de tel geste, mais 2 poids 2 mesures en effet si tu es pro ou amateur.

Ah au fait, j'ai envoyé mi decembre un courriel expliquant la problematique des differentes application du reglement dans le poids des reductions de peine (en prenant le cas de mon jeune joueur) à Mr le Secretaire General de notre très chere fédération si proche des clubs amateurs. 3 mois et demi apres, je n'ai aucune réponse à mon mail, ni même un accusé de reception de celui ci.

Carpe diem quam minimum credula postero