Fédérale 1

que se passe t il a mauleon ?

#1

  • emilio64
  • Membre
  • 26/01/2016
  • Msg : 2

Les entraineurs ont demissionné ? J'espère que le SAM ne va pas rendre les armes

#2

  • bruno1
  • Membre
  • 10/01/2011
  • Msg : 11 673

#3

  • goyeneche
  • Membre
  • 11/12/2004
  • Msg : 531

C'est quoi ce bordel??? Pourtant en étant joueur je n'aimait pas (et même détestait) aller à Mauleon car j'ai toujours perdu. Mais maintenant je ne peux qu'être admiratif de ce club qui se bat avec ses moyens. J'espère que vous allez vous en sortir rapidement de tout ça sans me permettre évidement de donner mon avis car d'ici vous avez l'image d'un club sain trop sain. Courage

Tu es parti trop tôt mon ami.

#4

  • ffr64
  • Invité
emilio64 a écrit :

Les entraineurs ont demissionné ? J'espère que le SAM ne va pas rendre les armes

on ne va pas rendre les armes, mais la fin de saison s annonce complexe. De toute façon joueurs entraineurs tout le monde est fautif de la situation. Dommage de perdre nos entraineurs car je pense qu'ils pouvaient trouver la solution pour se sauver. Ce sont de super mecs et cela me gene qu'ils soient partis. Apres on verra qu'elle sera la solution et M. arayet pourra sauver le club et c est le seul objectif pour tout le monde. Donc on se prepare a un gros combat à rodez et après il faut battre Auch à la maison en février. Ils ont perdu sur le combat à Bagneres et bien il faudra leur montrer que chaque ballon sera un lieu de combat et d'homme. Il faudra sortir le casque à pointe. ALLEZ MAULEON

#5

  • emilio64
  • Membre
  • 26/01/2016
  • Msg : 2

Triste pour ce club connu et reconnu pour ses valeurs. Il va falloir se poser les bonnes questions pour pouvoir se concentrer uniquement sur le côté sportif pour la fin de saison.

#6

  • maule gania
  • Membre
  • 13/01/2008
  • Msg : 38

UN WEEK END PLEIN D’ESPOIR. Point de tristesse ; de la joie et de la fierté voilà mon sentiment en ce 30 mai. L’histoire aurait pu être magnifique : ce dimanche 29 mai, jour de la fête des mères, l’institution SAM née il y a 111 ans, aurait pu être couverte de cadeaux sous la forme de deux boucliers, sans oublier la poursuite du chemin pour les Belascain. Au final, deux défaites en finale du championnat de France pour les Balandrade et la B, une autre en 8ème de finale pour les Belascain, pour un petit point. Alors, sur l’instant, c’est cruel pour les jeunes : perdre aux tirs au but, il y a là une forme d’injustice. C’est également injuste et beaucoup trop sévère pour la B ; c’est râlant pour les Bélascain. Mais un point commun à ces trois matches : un ETAT D’ESPRIT FORMIDABLE. Oui, il faut insister sur les valeurs fondamentales, sur l’ADN comme on dit aujourd’hui, des joueurs rouge et blanc : une combativité et une solidarité de tous les instants. Mais n’oublions pas le talent et la qualité rugbystique des joueurs. Les Balandrade, face à une équipe dense, hyper structuré et dynamique, n’ont pu faire valoir leur technique, leur jeu de passe et leur vitesse, sous un ciel gris déversant des rideaux de pluie pendant une grande partie de la rencontre. Ils s’en sont remis alors à une organisation défensive sans faille, allant crescendo, faisant douter leurs adversaires pour égaliser une fois que les problèmes en touche furent réglés. Trop tard pour une victoire ; place au dénouement le plus cruel qui soit. Alors MERCI LES « BALAN » J’ai lu que la B avait été mis sous l’éteignoir : c’est archi faux. J’ai presque envie de dire que la B a fait son meilleur match de la saison. Face à une équipe dite espoir de MASSY, dont certains éléments ont franchement impressionné et que l’on reverra très certainement dans le championnat professionnel les prochaines années, la fête a été gâchée par l’homme en vert au milieu de la pelouse. Cette sanction définitive de la 20 25ème minute est pour le moins sévère, sinon injustifiée. Avoir réussi dans ces conditions, à imposer les séquences de jeux, de conservation, d’avancée dans l’axe, puis sur la largeur pour encore rebondir : c’était du beau jeu, du grand jeu qui aurait mérité meilleur sort. Que serait il advenu du résultat du match si l’essai du 22 – 17 est marqué en début de seconde période, après une séance en règle de pilonnage de la ligne adverse, et une « défense tout en discipline des massicois», pendant cinq bonnes minutes ? Si le match se joue à égalité numérique pendant 80 minutes ? Vous êtes sortis la tête haute, sous les acclamations du public. ALLEZ LA B. MERCI LA B. Et pendant ce temps, nous apprenions que les Bélascain chutaient face à l’ogre du championnat – présenté du moins comme tel – d’un petit point après une remontée fantastique. . MERCI LES BELASCAIN. En parallèle de ces éloges largement méritées, je souhaite malgré tout mettre en garde contre le comportement de certains supporters – apparemment jeunes – qui semblent vouloir emprunter au foot les attitudes les plus désastreuses : je trouve les fumigènes plutôt sympas quand ils ne sont pas lancés sur le terrain (mais je ne suis pas sûr que ce soit autorisé) ; les pétards me dérangent d’autant plus quand ils sont jetés en direction des officiels ou des joueurs adverses (et là il peut y avoir amende contre le club ; dans ce cas là j’aimerais que les responsables en paient tout ou partie). Quand vous venez au match, c’est pour encourager votre équipe, pas pour insulter les adversaires, les arbitres… Etre supporter d’une équipe ne peut pas être un exutoire à la violence et à la haine. Enfin, grand merci aux SOCIOS. On a aimé la tribune en rouge et blanc, fanions et drapeaux aux couleurs du club et du Pays Basque déployés. On a adoré les chansons qui descendaient des tribunes. Si cela pouvait avoir une suite dès le premier match de la saison régulière : que les encouragements chantés embrasent les tribunes et donnent cette force, ce supplément d’âme qui fait l’identité du club. MERCI LE SAM – ET ALLEZ TOUTES LES EQUIPES

un buteur peut faire gagner son équipe; jamais il ne la fait perdre

#7

  • Massy-pas les autres...
  • Membre
  • 17/09/2010
  • Msg : 1 838
maule gania a écrit :

UN WEEK END PLEIN D’ESPOIR. Point de tristesse ; de la joie et de la fierté voilà mon sentiment en ce 30 mai. L’histoire aurait pu être magnifique : ce dimanche 29 mai, jour de la fête des mères, l’institution SAM née il y a 111 ans, aurait pu être couverte de cadeaux sous la forme de deux boucliers, sans oublier la poursuite du chemin pour les Belascain. (...) En parallèle de ces éloges largement méritées, je souhaite malgré tout mettre en garde contre le comportement de certains supporters – apparemment jeunes – qui semblent vouloir emprunter au foot les attitudes les plus désastreuses : je trouve les fumigènes plutôt sympas quand ils ne sont pas lancés sur le terrain (mais je ne suis pas sûr que ce soit autorisé) ; les pétards me dérangent d’autant plus quand ils sont jetés en direction des officiels ou des joueurs adverses (et là il peut y avoir amende contre le club ; dans ce cas là j’aimerais que les responsables en paient tout ou partie). Quand vous venez au match, c’est pour encourager votre équipe, pas pour insulter les adversaires, les arbitres… Etre supporter d’une équipe ne peut pas être un exutoire à la violence et à la haine. (...) MERCI LE SAM – ET ALLEZ TOUTES LES EQUIPES

+1 et très content qu'en acceptant de jouer la finale une semaine en avance sur le calendrier pour satisfaire la sollicitation des dirigeants de Mauléon, les Massicois aient permis aux supporters du SAM de participer nombreux à la fête.

Ne pas remettre à deux mains ce qu'on peut faire avec une seule

#8

  • maule gania
  • Membre
  • 13/01/2008
  • Msg : 38

oui c'est vrai; merci MASSY

un buteur peut faire gagner son équipe; jamais il ne la fait perdre

#9

  • maule gania
  • Membre
  • 13/01/2008
  • Msg : 38

Chut!!!! On revient, sans faire de bruit...

un buteur peut faire gagner son équipe; jamais il ne la fait perdre